Le Cuirassé Strasbourg

Caractéristique de la maquette :

Longueur :53 cm
Largeur : 8 cm
Echelle : 1/400
Nombre de pièces : 323

Peinture utilisées :

Tamiya : TS33 (Dull Red)Partie basse de la coque
Tamiya : X-1 (Black)Ligne de flottaison
Tamiya : TS68 (Wooden Deck Tan)Pont
Revell : 34176 (Light grey USAF matt)Coque supérieure et château

Historique

le Strasbourg était un navire de ligne dont le déplacement « Washington » 26 500 tonnes et le calibre de l’artillerie principale de 330 mm étaient nettement inférieurs aux limites fixées par le traité de Washington de 1922 à 35 000 tonnes et 406 mm. Sa vitesse maximale de plus de 29,5 nœuds, était en revanche très supérieure à celle des cuirassés les plus puissants construits après 1920. Commandé en 1934, lancé en 1936, entré en service en 1939, il avait été conçu pour surclasser les « cuirassés de poche » allemands de la classe Deutschland, au moment où les négociations préparatoires au second traité naval de Londres semblaient devoir conduire à une limitation du déplacement des cuirassés et de leur artillerie principale nettement plus draconiennes que celles fixées par le traité de Washington de 1922. Avec la reprise de la course aux armements navals, en 1936-1937, ce fut le dernier navire de ligne de la Marine française de moins de 35 000 tonnes. Il fut suivi des cuirassés Richelieu (1940) et Jean Bart (mis à flot en mars 1940, mais entré en service en 1955 seulement).

À l’automne 1939, il n’eut pas l’occasion d’intercepter les « cuirassés de poche » allemands, alors qu’il avait été conçu pour les affronter. À Mers el-Kebir, le 3 juillet 1940, il échappa à des cuirassés britanniques auxquels on n’avait jamais pensé qu’il devrait se confronter. Lorsque les Allemands, après l’occupation de la zone libre, qui suivit les débarquements alliés en Afrique du Nord, tentèrent de saisir les navires français restés sous le contrôle des autorités de Vichy, il fut sabordé à Toulon, le 27 novembre 1942. Il finit bombardé, et son épave coulée par des bombardements alliés, en août 1944.

Etape de construction

Quelques améliorations ont été apportées :

  • Les rambardes plastique ont été remplacées par des rambardes PE de chez l’Arsenal.
  • La catapulte elle aussi a été remplacée par un kit PE de chez l’arsenal.
  • Des rambardes suplémenatiares ont été ajoutées sur différentes parties du château.
  • Les antennes ont également été ajoutées.